mercredi 7 mai 2014

Achill Island



Achill Island, magnifique, mythique, mystérieux. Voilà comment je qualifierai cet endroit. Quelque soit l’endroit où l’on pose les yeux, on est éblouis par la lumière, l’immensité de l’endroit. 






Cette île est rattachée au continent par un simple pont est très peu peuplée, et offre des étendues de tourbières à perte de vue, des monts en permanence coiffés de nuages et des vallées aux milles couleurs, l’ensemble investi par une population incroyable de moutons. Il en est à chaque détour, à chaque coin de route. Ici vous êtes chez eux !






Cette fois ci, la randonnée que nous avons choisie est une boucle qui démarre à Dooagh passe par Keel, traverse la montagne et le « Deserted Village », et mène à une ancienne mine d’extraction de quartz où quelques rares spécimens de tourmaline ont été découverts, pour retourner après 12,5 kms à Dooagh.


La baie de Dooagh

La première partie de la randonnée se fait sur route. Ce n’est pas ce que je préfère, d’autant plus qu’on a l’impression que ces rubans de bitume n’en finissent jamais. Un soleil de plomb nous assomme, mais nous restons vigilants, ici le temps change très rapidement. En moins de temps qu’il faut pour le dire, il faut ré-enfiler les ponchos et l’inverse aussi. Nous profitons de cette portion facile pour admirer, encore et encore le paysage. En fait on ne s’en lasse  pas.



Dès que nous passons Keel, nous empruntons la route en direction du mont Slievemore, majesteux avec sa coiffe nuageuse et après environ 2 kms environ nous bifurquons dans la montagne, en direction du village déserté. Les raisons de cet exode sont encore quelque peu méconnues. Il semblerait que durant la grande Famine, ses habitants soient retournés vers la côte, où la vie serait moins austère. Les nombreuses fouilles archéologiques faites à cet endroit ont montré que le site existe depuis très longtemps, depuis l’Age de Bronze. Les maisons sont très petites, souvent constituées d’une seule pièce principale et d’une autre pièce qui servaient à entreposer les vivres. On découvrira également des enclos à moutons. Ici, jusqu’en 1940 on pratiquera l’agriculture alternée (pommes de terre / céréales), mais aussi la transhumance. Les éleveurs venaient passer les meilleurs mois de l’année dans ces petites maisons pendant que leurs moutons paissaient dans les prairies avoisinantes. On a découvert aux alentours de ce site quelques sépultures du néolithique.







En continuant l’ascension, à l’ouest du village nous arrivons à l’ancienne mine d’extraction de quartz. Cette mine fut exploitée entre 1910 et 1916, vite abandonnée car très difficilement accessible et peu rentable. Les machines d’extraction se meurent doucement face au mont Croaghaun dont une partie des versants plongent dans l’Atlantique.



Au retour, nous ne manquerons pas de poursuivre notre périple cette fois-ci en voiture jusqu’à Keem Strand, un endroit bien connu des pêcheurs et des surfeurs. Là encore, les moutons sont seigneurs sur la route TRES étroite et haut perchée. C’est dans un plongeon vertigineux que nos regards se fixent sur la  baie de Keem. Le bleu de la mer n’a d’égal que celui du ciel.



Un petit crochet vers le « filon » où furent, il y a quelques décennies, découvertes les « fameuses » améthystes d’Achill Island… Nous rentrerons bredouilles…  faute d’outillage adapté au prélèvement ciblé de quartz pouvant en contenir. Mais il est certain que notre intention est d’abord le respect des lieux et de son environnement géologique.





Quoiqu’il en soit, la richesse de cette escapade c’est avant tout celle des sensations que nous ressenties.

5 commentaires:

Drouin Hervé a dit…

la baie de kemm Un très agréable souvenir ! Une vue magnifique et en 2013 le seul bain pris en Irlande

Claudine Le Bagousse a dit…

Magnifique tout ça !!!
Merci pour ce partage verdoyant
Bises

Claudine Le Bagousse a dit…

Magnifique tout ça !!!
Merci pour ce partage verdoyant
Bises

Claudine Le Bagousse a dit…

Magnifique tout ça !!!
Merci pour ce partage verdoyant
Bises

Mireille.29 a dit…

c'est magnifique toute cette verdure et nounours toujours devant en éclaireur...Bonne continuation gros bisous à vous deux.